Barda Compagnie

Compagnie artistique de spectacle vivant basée à Châteauroux dans l'Indre, Barda compagnie est officiellement née en 2008.

Photographie

Barda compagnie soutient et promeut les artistes par la création et la promotion de spectacles et de projets culturels, issus d'expressions artistiques diverses : clown, théâtre, chanson, conte, marionnette, diapositives, musique, expression corporelle...

Radiographie

Barda compagnie est un bazar de petites choses, un fourbi de trucs, de bricoles qui donnent vie à des émotions.

Du théâtre brut qui laisse place à l'imaginaire.


Privilégiant un rapport direct avec le public, nos créations se jouent de la convention en se produisant dans des lieux pas vraiment prévus pour le théâtre, pour des gens qui n'ont pas forcément l'habitude d'aller au théâtre. 


Sur un "gradinage" fait de bric et de broc, les spectateurs, petits et grands s'entassent pour un moment d'intimité intense, tout le monde est sur le plateau, comédiens et spectateurs se touchent presque. C'est lâché en douceur sur le public, ça rebondit, ça s'entrechoque. Il y a les rires des enfants qui dérangent, les silences des adultes qui surprennent... On emmène le spectateur où on ne l'attend pas ! Lard ? Cochon ? Couvée ?


L'essentiel est dans les corps, sur le fil, dans le suggéré, et quand l'objet apparaît, il est détourné : une brosse à récurer pour un dragon, une sandale pour une roulotte, un micro pour l'Olympia...


Et un mot d'ordre pour le décor : TOUT doit loger dans la bagnole !

Repères

« Le théâtre doit reconnaître ses propres limites. S'il ne peut pas être plus riche que le cinéma, qu'il soit pauvre. S'il ne peut être aussi prodigue que la télévision, qu'il soit ascétique. S'il ne peut être une attraction technique, qu'il renonce à toute technique. Il nous reste un acteur "saint" dans un théâtre pauvre.[...]

Il n'y a qu'un seul élément que le cinéma et la T.V. ne peuvent voler au théâtre : c'est la proximité de l'organisme vivant.[…] Il est donc nécessaire d'abolir la distance entre l'acteur et le public, en éliminant la scène, en détruisant toutes les frontières. Que les scènes les plus drastiques se produisent face à face avec le spectateur afin qu'il soit à la portée de la main de l'acteur, qu'il sente sa respiration et sa sueur. Cela implique la nécessité d'un théâtre de chambre. » 

Jerzy Grotowski - Vers un théâtre pauvre - 1965

 

« Faire du théâtre en rencontrant les restes. »

Michel Deutsch -  Dans la marge - 1999

 

« Valoriser l'expression naturelle de chacun pour être son clown et ne pas faire le clown, prendre conscience de ses propres mécanismes, ses émotions, ses fragilités pour les mettre au profit du jeu. » 

Michel Dallaire, clown et formateur